Gabriele Beveridge

Gabriele Beveridge

Biographie

Gabriele Beveridge utilise le langage et l’imagerie de la beauté et de l’affichage commercial dans sa pratique. En isolant, superposant et déconstruisant des objets trouvés dans l’industrie cosmétique, tels que des photos éditoriales, des présentoirs de boutiques et des pierres semi-précieuses, Gabriele Beveridge parvient à recontextualiser la mise en scène conventionnelle de l’attrait et du désir. Ces stratégies visuelles servent moins à défaire les conventions de la beauté qu’à les exagérer au point de les rendre méconnaissables, créant ainsi un brouillage entre le séduisant et l’étrange. Beveridge s’approprie l’imagerie et l’architecture du commerce au détail comme un matériel prêt à l’emploi, recouvrant des publicités de beauté vieillies et aux couleurs passées au soleil de ses propres orbes de verre soufflé à la main. De cette façon, elle initie une communion tactile entre l’image trouvée et l’objet, conférant une fragilité au regard imposant des mannequins. L’allure ordonnée des vitrines et affiches est ainsi rendue à la fois sublime et contemplative par son propre glamour et excès. Les œuvres de Gabriele Beveridge possèdent une étrangeté captivante, car elle manipule le langage publicitaire et l’esthétique rêveuse de l’industrie de la beauté pour en faire une déformation dépersonnalisée et faiblement reconnaissable. 

Gabriele Beveridge a obtenu sa maîtrise en arts médiatiques à Slade School of Fine Art à Londres, où elle est actuellement basée. Son travail a été présenté dans le cadre d’expositions muséales au Kai Art Center (Tallinn), à la Salle de Bains (Lyon) et au Musée d’art moderne d’Arnhem (Pays-Bas). Ses œuvres ont aussi été exposées à Seventeen (Londres), Hayward Touring (Royaume-Uni), Yancey Richardson Gallery (New York), Klemm’s (Berlin), Freehouse (Londres), Emalin (Londres) et Glasgow International (Glasgow).

Née à Hong Kong, 1985

Vit et travaille à Londres, Angleterre