Preston Pavlis

Still ready to curse and rage

25.06 – 31.07 2021
Still ready to curse and rage

Bradley Ertaskiran est ravie de présenter Still ready to curse and rage de Preston Pavlis.

Still ready to curse and rage, la première exposition individuelle de l’artiste, se présente comme une piste de réflexion sur les notions de doute, de désir et de confiance en soi. Par le biais d’associations poétiques entre la forme et le contenu, les neuf œuvres de l’exposition oscillent entre des moments d’angoisse et de brève félicité. Cette exposition témoigne de l’intérêt constant de l’artiste pour la fusion de la peinture, du textile et du collage, résultant en des œuvres dont l’échelle et la présence matérielle se renouvellent sans cesse.

Le titre de l’exposition provient d’un vers du poème « The Albuquerque Graveyard », écrit par l’américain Jay Wright dans son livre Soothsayers and Omens. Dans celui-ci, Wright évoque un cimetière qu’il fréquente depuis des années. Passant devant les tombes de ses héros personnels et des membres de sa famille, il cherche dans le passé une solution à ses conflits internes. Cette déambulation le laissera malgré tout sans réponse face à sa position dans le monde.

Tout comme la quête personnelle de Wright, le travail de Pavlis est ancré dans la recherche d’une manifestation sincère par le biais d’une étude introspective, étude qui ne donne souvent pas de réponse précise. Dans l’œuvre when the jig is up…, une danseuse est assise dans les coulisses devant un miroir et s’interroge sur la validité de ses activités artistiques. Encadré par de lourds rideaux de théâtre, l’on y voit son reflet se détacher pour se poser sur le spectateur, l’impliquant ainsi dans son questionnement. Des signes de spiritualité pointent dans l’œuvre Inner life, où un homme est assis au milieu d’un jardin dans une position de confiance provocante. Ce dernier est entouré par les bourgeons florissants de roses trémières. Dans Of opalescence, des tissus collés, cousus et matelassés enveloppent la protagoniste tandis que des papillons émergent de son visage. Ici, la transformation personnelle la laisse en extase, mais ses yeux fermés laissent sous-entendre qu’il pourrait simplement s’agir d’un rêve.

La rage n’est jamais explicitement exprimée dans les œuvres de l’exposition, elle s’associe plutôt à d’autres émotions. On l’aperçoit derrière le regard vitreux de This is a feeling, alors que dans And for me…, elle est l’anxiété d’un champ de flammes. La rage est l’un des nombreux sentiments cachés qui se logent juste sous la surface du soi, un sentiment mu par un désir ardent d’être découvert.

Pavlis est né à Loma Linda en Californie et vit présentement à Edmonton en Alberta. Il a été le récipiendaire régional du BMO 1st Art Competition en 2019 (Alberta), et a récemment été nominé au prix 2021 Eldon + Anne Foote Edmonton Visual Arts. Il a présenté son travail dans le cadre d’expositions de groupe, notamment à Bradley Ertaskiran, Montréal, à Half Gallery, New York, et au John & Maggie Mitchell Gallery, Edmonton. Ses œuvres ont été exposées lors de foires en art contemporain, telles que Frieze New York et NADA Miami.

Pour consulter le profil de l’artiste, veuillez cliquer ici.