Berirouche Feddal, Florence Yee

Pelures

20.01 – 26.02 2022
Pelures

20 janvier – 26 février 2022

Bradley Ertaskiran se réjouit de présenter Pelures, une exposition duo de Berirouche Feddal et Florence Yee. 

Puisant dans des images d’archives historiques et dans des anecdotes personnelles, Berirouche Feddal retrace ses origines amazighes en se réappropriant le passé. Bois, photographies, pages de livres et détritus sont gravés, coupés et, même brûlés, avant d’être généreusement recouverts de couleurs vibrantes. L’artiste retire et réapplique constamment des couches de matériaux : ce processus imite la manière dont la mémoire se transmet à travers les générations, telle une accumulation de fragments façonnés au fil du temps. Dans son travail multidisciplinaire, Berirouche Feddal ne se soucie guère de l’exactitude historique ou de la lisibilité de récits faciles, se concentrant plutôt à construire des passerelles entre le passé et le présent. En manipulant certains éléments, il en révèle d’autres.

La lisibilité constitue également un aspect important du travail de Florence Yee. Cantonais.e de deuxième génération, l’artiste crée des œuvres basées sur le texte bousculant les conventions réductrices du langage et de l’imagerie. Des mots sont brodés sur des photographies en coton imprimées; les peintures sont floues et déformées, de manière à supprimer les informations et à obstruer les images. Loin de privilégier les signifiants narratifs ou linguistiques, le travail de Florence Yee tend à valoriser l’indéchiffrable ou l’illisible, une posture s’appuyant, non sans provocation, sur la manière dont le langage peut être utilisé pour cantonner, exclure et effacer les communautés diasporiques.

Les mots sur les photographies imprimées de Florence Yee agissent comme une sorte de filigrane, évoquant une revendication de propriété ou un sentiment de possession, tels ceux estampés sur les images numériques diffusées en masse ou figurant sur le dos des marchandises. L’artiste nous rappelle que les cultures et les identités racisées sont elles aussi transformées en marchandises et « tokénisées » à travers l’exploitation des images et des corps au sein des espaces publics, commerciaux et virtuels.

Marquées par la minutie de leur construction, les œuvres de Florence Yee et Berirouche Feddal renvoient à  un travail approfondi et attentionné, non seulement dans le processus de création (broderie à la main chez Florence Yee et couches texturées de peinture et de pastels chez Berirouche Feddal) mais aussi dans le temps passé à dialoguer avec les images et les langages provenant de leurs héritages culturels respectifs. 

Né dans la région montagneuse de Kabylie, Algérie, l’artiste interdisciplinaire Berirouche Feddal est basé à Montréal. Son travail a été présenté à la galerie FOFA (Montréal), à la Conserverie Marrakech, à la Maison de la culture de la Rivière-des-Prairies (Montréal), et à la Stewart Hall Art Gallery (Montréal). 

Florence Yee est un.e artiste visuel.lle vivant entre Toronto et Montréal. Son travail multidisciplinaire a été présenté au Musée d’art contemporain de Toronto, au Musée des beaux-arts de l’Ontario (Toronto), au Textile Museum of Canada (Toronto) et au Gardiner Museum (Toronto). Prenant appui sur des pratiques communautaires et collaboratives dans son travail artistique, l’artiste a cofondé la Biennale de Chinatown en 2020, un projet présenté dans plusieurs sites, ayant pour but d’entamer une conversation sur l’héritage colonial et le pouvoir qui caractérisent les événements culturels internationaux.

Pour consulter les œuvres de Berirouche Feddal, veuillez cliquer ici.
Pour consulter les œuvres de Florence Yee, veuillez cliquer ici.